Métiers de la cybersécurité : profils, salaires, emploi, formation…

Accueil / Région Hauts-de-France/ Métiers de la cybersécurité : profils, salaires, emploi, formation…


L’ANSSI a dévoilé une étude qui présente les profils recherchés dans la cybersécurité, afin de mettre en exergue les enjeux des professionnels et des recruteurs du secteur.

Les recrutements dans le secteur de la cybersécurité sont marqués par l’influence du marché caché. © ANSSI

Après la publication en 2020 de son panorama des métiers de la cybersécurité, l’ANSSI (l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information) lance un Observatoire des métiers de la cybersécurité. L’enquête, menée auprès de 2 381 professionnels de la cybersécurité, s’attache à montrer les tendances chiffrées concernant les profils types, la formation, l’expérience, le recrutement, la rémunération ou encore l’épanouissement au travail.

Un profil type majoritairement masculin et exerçant en Île-de-France

Le panel de professionnels interrogés par l’ANSSI permet de dessiner un profil type des personnes exerçant dans le secteur de la cybersécurité. Ainsi, nous apprenons que les professionnels du milieu sont des hommes à 89 %, contre 11 % de femmes. Cependant le taux de féminisation des métiers de la cybersécurité est en hausse au sein des structures spécialisées (offres de services ou de solutions spécialisées). Ces professionnels se concentrent dans les classes d’âge comprises entre 30 et 49 ans (avec 30,1 % pour la classe 30-39 ans et 29,2 % pour la classe 40-49 ans).

Profils types des professionnels de la cybersécurité. © ANSSI

Plus de la moitié des professionnels de la cybersécurité exercent en Île-de-France et un peu plus d’un quart se répartissent sur 4 régions : Bretagne, Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine.

Des professionnels qualifiés, peu expérimentés et intéressés par la formation continue

Le secteur de la cybersécurité est composé de professionnels en majorité très qualifiés. En effet, 76 % d’entre eux sont titulaires d’une qualification de niveau bac+5 et plus. Cependant, 47 % des professionnels déclarent ne posséder ni diplôme ni certification spécialisés en cybersécurité. La moitié d’entre eux ont 5 ans et moins d’expérience professionnelle, et 23 % entre 5 et 10 ans.

Les différents niveaux de certification des professionnels de la cybersécurité. © ANSSI

La cybersécurité est un domaine dynamique, qui se caractérise par une forte intégration de nouveaux profils. Près de 47 % des nouveaux entrants ont moins de 30 ans et 29,3 % sont par contre âgés de 40 ans et plus. Il s’agit à la fois de jeunes diplômés, mais également de personnes en reconversion. Au global, 45 % des professionnels de la cybersécurité ont moins de 5 ans d’ancienneté.

Les professionnels du secteur sont majoritairement peu expérimentés. © ANSSI

Un recours à la formation continue est citée par 32,2 % des répondants qui ont pour objectif de maintenir à jour leurs compétences ou ont l’intention de se former. 87 % d’entre eux utilisent aussi largement la veille et les réseaux professionnels, et 84,6 % d’entre eux privilégient l’autoformation.

Les professionnels de la cybersécurité sont à la fois stressés et satisfaits

13 % des répondants avouent trouver leur travail très stressant, contre 50 % qui le trouvent stressant. Pour autant, les professionnels de la cybersécurité se disent satisfaits de leur travail et souhaitent adopter des comportements proactifs de maintien dans l’emploi.

Les stratégies professionnelles les plus privilégiées par ces professionnels sont :

  • le développement des compétences (86 %),
  • l’évolution professionnelle en changeant d’employeur (62 %),
  • le changement de fonction au sein de leur structure (53 %).

Les professionnels de la cybersécurité privilégient la formation continue. © ANSSI

Une influence forte du marché caché sur le recrutement

Le marché caché prédomine les recrutements dans le secteur de la cybersécurité avec 56 % de l’ensemble des répondants qui ont été recrutés par ce biais (réseaux professionnels, approche directe, candidature spontanée…). Ce chiffre atteint les 67,5 % dans les structures spécialisées en cybersécurité. D’un autre côté, 29 % des répondants ont été recrutés après avoir répondu à une offre d’emploi.

L’enquête montre l’influence du marché caché dans les modes de recrutement en cybersécurité. © ANSSI

Des niveaux de rémunération très variables

L’étude de l’ANSSI montre que 50 % des professionnels perçoivent une rémunération brute annuelle comprise entre 35 000 et 64 999 €, contre 12 % qui reçoivent un salaire brut inférieur à 35 000 €, et 12 % une rémunération supérieure ou égale à 100 000 €.

Ces écarts dépendraient de la taille de l’organisation. Ainsi, plus de 40 % des répondants les moins rémunérés (moins de 35 000 € bruts par an) travaillent dans des organisations de moins de 250 salariés. D’autre part, plus de 63 % des professionnels les plus rémunérés (75 000 € et plus annuellement) sont employés dans des structures de 1 000 salariés et plus.

Les profils les plus recherchés dans les métiers de la cybersécurité

L’enquête présente également une analyse du marché de l’emploi (marché ouvert), sur la base de 15 665 offres en cybersécurité réparties sur toute la France, en 2019. Cette analyse a permis de faire ressortir 5 profils parmi les plus recherchés dans le secteur :

  • Ingénieur cybersécurité (30 % des offres d’emploi),
  • Consultant cybersécurité (12 %),
  • Architecte cybersécurité (10 %),
  • Analyste cybersécurité (8 %),
  • Expert cybersécurité (5 %).

Les profils les plus recherchés en cybersécurité. © ANSSI

Recevez par email toute l’actualité du digital



Source de l’article

Région Hauts-de-France