Microsoft facilite l’accès à GPT-3 sur Azure via l’API OpenAI

Accueil / Région Hauts-de-France/ Microsoft facilite l’accès à GPT-3 sur Azure via l’API OpenAI


Il sera désormais plus simple d’accéder à GPT-3 pour développer des applications low-code sur Azure, grâce à l’API OpenAI.

L’accès se fera uniquement sur invitation dans un premier temps. © Microsoft

À l’occasion de la conférence Ignite, Microsoft a annoncé que l’accès à GPT-3 (le puissant modèle de langage naturel développé par OpenAI) sera facilité sur Azure grâce à l’API OpenAI. L’objectif : simplifier la création d’applications faisant appel à l’intelligence artificielle en passant par la solution Azure OpenAI.

Nous n’en sommes qu’au début de la découverte de la puissance et du potentiel de GPT-3, et c’est ce qui le rend si intéressant. Maintenant, nous prenons ce qu’OpenAI a publié et le rendons disponible avec toutes les promesses dont les entreprises ont besoin pour passer à la production, explique Eric Boyd, vice-président de Microsoft pour Azure AI.

Accélérer le processus d’écriture créative ou d’extraction d’informations

« GPT-3 permet d’accélérer le processus d’écriture créative, mais également d’extraire des informations à partir d’une grande quantité de texte. Ses capacités de génération de code sont un excellent exemple des nouveaux types de valeur commerciale que ces modèles apportent »,  analyse Dominic Divakaruni, directeur de produit Microsoft responsable d’Azure OpenAI. « Les clients apprennent chaque jour de nouvelles choses sur ce que ces modèles peuvent leur apporter. »

Microsoft prend l’exemple d’une franchise sportive qui voudrait développer une application dédiée pour retranscrire des commentaires télévisés, et/ou les transformer en temps forts et analyses des matchs. Elle pourrait ainsi utiliser GPT-3 pour rendre cette retranscription facile et rapide, et ainsi créer de l’engagement plus rapidement auprès de la communauté.

De nombreuses utilisations sont désormais possibles pour GPT-3. © Microsoft

Ces nouvelles fonctionnalités mettent en avant la volonté de Microsoft de développer l’IA pour la rendre accessible au plus grand nombre. Pour rappel, en début d’année la firme a commencé à utiliser GPT-3 dans Microsoft Power Apps pour faciliter le développement d’applications low-code.

Des dispositifs de sécurité pour éviter les abus

Sarah Bird, responsable de l’IA de Microsoft pour Azure AI, explique que le dispositif a été pensé pour éviter les abus : « Ces grands modèles linguistiques sont entraînés sur de grandes quantités de données Internet, qui peuvent aller du langage vulgaire aux stéréotypes raciaux en passant par des informations d’identification personnelle. Il est important de donner aux entreprises clientes des garanties pour éviter que la technologie ne soit utilisée à des fins nuisibles ou de générer des résultats indésirables ».

Microsoft assurera également un suivi et une analyse de la sécurité afin d’identifier les éventuels cas d’abus ou de mauvaise utilisation. La firme déclare également qu’elle aidera les clients à s’assurer que leurs propres utilisateurs déploient la technologie aux fins prévues.

Un accès sur invitation dans un premier temps

Le service Azure OpenAI offrira à ses clients un accès direct à GPT-3 dans un format facilité, conçu pour être suffisamment intuitif pour les développeurs, mais également robuste pour que les experts en machine learning puissent travailler avec les modèles comme ils le souhaitent.

Il sera dans un premier temps accessible sur invitation, et réservé aux clients qui prévoient de mettre en œuvre des cas d’utilisation bien définis, intégrant des principes et des stratégies responsables pour l’utilisation de la technologie d’IA. « Les collaborations avec ces premiers clients aideront Microsoft à voir comment ses garanties d’IA responsable fonctionnent dans la pratique et de faire les ajustements nécessaires », conclut Sarah Bird.

À lire également
Nouveautés Microsoft Teams : des réunions avec des avatars personnalisés dans le métavers

Recevez par email toute l’actualité du digital



Source de l’article

Région Hauts-de-France